Imam Massamba Diop : « le combat contre l’homosexualité continue… »

Commentaires A la Une, Actualité

Au lendemain de la manifestation du collectif de 17 associations islamiques et de la société civile, le secrétaire général de l’Ong Jamra, l’imam Massamba Diop a réagi sur les antennes de Sud fm. Il promet la poursuite du combat contre l’homosexualité au Sénégal.

« … Je reconnais que la manifestation contre l’homosexualité, hier, vendredi, n’était pas autorisée. J’ai, moi-même,  pris langue avec le préfet de Dakar qui m’a expliqué qu’il avait déjà autorisé la marche de l’intersyndicale des travailleurs des collectivités locales à la même heure et sur le même lieu, donc, il ne pouvait pas autoriser une autre manifestation.

Mais comme des gens devaient venir de l’intérieur du pays pour participer à la marche, des jeunes se sont dit qu’il fallait aller à la place de l’Obélisque pour informer ces derniers.

Malheureusement, sur place, il y a eu des échauffourées avec les éléments de la police. Certains jeunes sont blessés et onze d’entre eux sont arrêtés par la police et conduits au 4ème au commissariat du 4ème Arrondissement. Ayant appris cette nouvelle, nous nous étions rendus au 4ème Arrondissement où nous étions bien accueillis par le commissaire pour faire libérer les 11 jeunes.

Une autre manifestation est en train de se préparer, car le combat contre l’homosexualité continue. 98% des croyants (musulmans et chrétiens) ne peuvent pas tolérer de telle pratique dans notre pays. J’ai fait une tournée nationale, tous les foyers religieux sont prêts à mener le combat contre le phénomène de l’homosexualité.

C’est un 11 avril que le président de la République a, lui-même, déclaré que l’homosexualité ne sera pas légalisée au Sénégal tant qu’il est président. Ce sont 11 homosexuels qui ont été arrêtés à Kaolack avant d’être libérés par le législateur, hier, vendredi, ce sont 11 manifestants qui sont arrêtés avant d’être libérés ; soit un total 33, un chiffre mystique. Donc, ce n’est pas la peine de brimer les enfants qui manifestent pour l’éradication de cette pratique perverse. C’est le législateur qui doit se plier à la volonté divine. Il doit prendre ses responsabilités pour ne pas légaliser le phénomène de l’homosexualité au Sénégal, contraire à la volonté des Sénégalais. J’espère que le chef de l’Etat nous écoute… »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *