Ban Ki-moon : le procès de Hissène Habré est un « point de repère pour la justice africaine »

Commentaires International

Le Secrétaire général des Nations Unies,  Ban Ki -moon, a qualifié le procès de Hissène Habré au Sénégal d’un « point de repère pour la justice africaine ». La déclaration est contenue dans un communiqué du comité international pour le jugement équitable de Hissène Habré (Cijehh).

A l’occasion de son allocution à la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine, samedi, à Addis-Abeba,  le Secrétaire général a déclaré que  le « procès d’Hissène Habré au Sénégal est un point de repère pour la justice africaine »  ( “The trial of Hissène Habré in Senegal is a landmark for African justice.”).

L’ancien dictateur du Tchad Hissène Habré est poursuivi pour crimes contre l’humanité, crimes de guerre et torture depuis le 20 juillet 2015 devant les Chambres africaines extraordinaires au sein des juridictions sénégalaises.  En 2006, l’Union africaine avait donné au Sénégal le mandat d’organiser le procès de Hissène Habré « au nom de l’Afrique » et en août 2012 elle a signé avec le Sénégal le traité créant les Chambres africaines.

La déclaration du Secrétaire général fait écho à celles du Haut-Commissaire aux droits de l’homme Zeid Ra’ad Al Hussein et de la Présidente de la Commission de l’Union africaine, Dr. Nkosazana Dlamini Zuma, qui ont félicité le Sénégal pour l’organisation de ce qu’ils ont qualifié de « procès historique».

Les auditions de 93 témoins et parties civiles dans le procès de l’ancien homme fort de N’Djamena a pris fin le 15 décembre 2015. Les plaidoiries finales auront lieu la semaine du 8 février 2016 et le verdict est attendu à la fin mai 2016.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *