Condamné à une peine de réclusion à perpétuité : La défense de Hissein Habré va interjeter appel

Commentaires A la Une, Actualité, Société

C’est dans une salle d’audience des Chambres africaines extraordinaires (CAE) pleine à craquer des victimes, des membres des organisations de défenses des droits de l’homme, des membres et proches de l’ancien président tchadien que le président des CAE, Gustave Kam a prononcé la sentence. Hissein Habré est condamné à une peine de réclusion à perpétuité.

« C’est ce matin seulement que la décision est prise avec mes assesseurs. Ces dans ces genres de procès, on a toujours de pression mais pas comme celle vous pensez. Je n’ai jamais reçu de visites depuis que je suis là », déclare le président des CAE Gustave Kam comme démentir une certaine rumeur sur la sentence qui serait déjà connue depuis une quinzaine de jours dans certains milieux.

Et c’est la liesse, des cris de joie et des pleurs dans la salle. « Je suis libérée aujourd’hui. Le « Dieu » terrestre est terrassé. Le Lion est tombé… », se félicite une victime Fatimé, après l’annonce du verdict contre Hissein Habré.

« C’est un grand soulagement. A travers ce verdict, l’Afrique vient de montrer au monde entier qu’elle peut prendre en charge ses problèmes, qu’elle peut éradiquer l’impunité… Les veuves et les orphelins peuvent faire leur deuil maintenant. La justice est la belle chose que l’on peut avoir. Cette décision des Chambres africaines extraordinaires a été tellement motivée que personne ne doit trouver quelque chose à redire », ajoute Me Assane Dioma Ndiaye, un des avocats des victimes et président de la Ligue Sénégalaise des Droits de l’Homme.

Mais les avocats désignés par les CAE pour défendre Hissein Habré égal à lui-même, ne comptent pas ranger leur robe. Ils promettent d’interjeter appel. « Nous sommes déçus par ce verdict. La décision n’est pas juste. Elle n’est pas fondée sur des preuves. Nous allons poursuivre la défense », promet Me Abdoul Gningue…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *