facebook

BAKEL: cérémonie d’intronisation du Tounka de TUABOU, l’histoire du royaume du Gadiaga revisitée

a-tuab-fin

Commentaires Actualité, Culture

Le nouveau Tounka (roi) du Gadiaga a été intronisé ce samedi à Tuabou, capitale du Gadiaga. L’initiative est du président du conseil départemental, Ibrahima Diallo dit Demba Kâ qui veut que les moments forts de l’histoire des localités de son département ne disparaissent pas et qu’elles soient enseignées aux jeunes générations. La manifestation qui a été riche en couleurs, a permis aux jeunes de se ressourcer et de s’abreuver auprès des anciens qui ont rivalisé d’éloquence et de connaissances autour du micro, pour rappeler toute l’histoire du royaume du Gadiaga, de sa création à son apogée jusqu’à la date d’aujourd’hui. Le parrain de la cérémonie n’a été personne d’autre que le fils de la localité, le professeur Abdoulaye Bathily qui selon les informations n’a pas lésiné sur les moyens pour appuyer le comité d’organisation.

Permettre aux jeunes générations de connaitre l’histoire du département et son passé riche et varié, telle a été l’ambition du président du conseil départemental de Bakel en initiant cette grande cérémonie d’intronisation du Tounka. Considéré comme l’homme fort de la contrée, le Tounka est celui qui auparavant commandait tout le royaume qui s’étendait des limites du Fouta Toro au Guidimakha dans le Mali, jusqu’à une certaine partie dans le Boundou, avant qu’une scission ne fasse éclater le royaume, suite à une mésentente entre les dignitaires Peuls et Soninkés. Plusieurs Tounka ont eu à se succéder au trône, enseigne Tahirou Diakité, adjoint au maire de Bakel et micro central de la manifestation. (…)

a-tuabouAujourd’hui, annonçait-il aux populations et aux hôtes, venues de tous bords, il est question d’introniser le nouveau Tounka de la contrée. Il s’agit de Samba Coumba Diama Bathily, clame le Mc. Dorénavant, c’est lui qui va assurer les fonctions de Tounka dans le Gadiaga, martèle fier Tahirou Diakité qui a profité de l’occasion pour rappeler la genèse des Tounka. Selon lui, seuls les descendants des familles Bathily qui ont créé le royaume, peuvent prétendre à ce titre royal. L’intronisation est un moment important et fondamental dans la vie du royaume. Par le passé, il se déroulait sur une dizaine de jours où, deux moments la caractérisaient. Il s’agit d’un premier moment durant lequel, ce sont les rituels qui sont appliqués et d’un second moment marquant les festivités et autre nouba. Le Gadiaga était un royaume très prospère, poursuit le Mc du jour et très imprégné de la vie du royaume. Il y avait tout. Des terres fertiles, aux cours d’eau poissonneux, jusqu’aux oiseaux bons pour la chasse en passant par les gisements d’or, rien ne manquait dans ce royaume ce qui, d’ailleurs faisait qu’il s’était vite étendu de Haïré au Guidimakha dans le Mali et avait très tôt atteint son apogée. N’eut été le différend entre les peuls du Boundou et les Soninkés, l’empire n’allait pas se disloquer.

Profiter de ces manifestations pour faire le marketing territorial du département.

La cérémonie qui nous réunit est certes culturelle mais, c’est aussi pour le conseil départemental, de faire le marketing territorial du département. D’ailleurs, informe Ibrahima Diallo, président de l’institution, en perspective de la territorialisation et, faisant dans l’anticipation, le conseil départemental a inscrit dans sa stratégie de développement, la réalisation d’un film documentaire qui vendrait le département, afin de lui faire bénéficier des investissements publics et privés au profit de ses populations. Le département regorge de potentialités culturelles et économiques inestimables. Mais, elles sont peu connues et doivent aujourd’hui être présentées et mises à la disposition des populations, martèle le président Diallo.

Le sous-préfet qui présidait au nom du préfet la cérémonie a rappelé que grâce à l’initiative du président Ibrahima Diallo, une belle page de l’histoire de la contrée voire du pays est revisitée. Initier l’intronisation du Tounka aujourd’hui Samedi et procéder demain dimanche, à l’installation de l’Almamy du Boundou, vous êtes en train d’impulser le développement culturel du département, martèle le sous-préfet à l’endroit du président du conseil départemental. L’autorité administrative profite d’ailleurs pour rappeler les propos de Senghor qui soutenait que «la culture est au début et à la fin de tout processus de développement».

Les propos du parrain.

Selon le représentant du Pr  Abdoulaye Bathily,  parrain de la cérémonie et fils de la localité, ce dernier l’a chargé de dire « toute la joie qui l’anime d’avoir été fait parrain de la cérémonie d’intronisation du Tounka ». Le représentant du professeur de poursuivre, il a aussi évoqué toute l’importance de cette cérémonie quant on sait qu’elle constitue aussi un moment d’enseignement-apprentissage fort et très utile pour les jeunes générations. N’eut été son calendrier trop chargé, il allait lui-même prendre part à la cérémonie et communier avec les siens.

 , Tambacoundainfo.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *