facebook

Sénégal- Place des langues dans l’enseignement des mathématiques

mary teuw niane

Commentaires Actualité, Education

« Il est indispensable de développer le français, langue d’apprentissage au Sénégal, pour arriver à une maîtrise des mathématiques par les élèves. Il est impératif de comprendre la langue. L’élève a besoin de raisonner pour comprendre l’écriture mathématique », a dit le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Mary Teuw Niane, samedi dernier, à Saint-Louis (nord du Sénégal). Il s’expliquait sur la nécessité de perfectionner l’usage du français par les élèves au Sénégal, en vue de la maîtrise des mathématiques, qui sont enseignées dans cette langue.

Mary Teuw Niane, professeur agrégé de mathématiques, s’entretenait avec des journalistes après une cérémonie de présentation de son recueil de poèmes « Le ciel et les mots ».
Cet ouvrage de 88 pages est constitué d’une trentaine de poèmes répartis dans quatre chapitres, dont deux intitulés « Mutations et secousses » et « Couleurs d’Afrique ».
Le recueil retrace la vie de son auteur, un berger peulh dont l’enfance sera fortement marquée par la tendresse et l’affection d’une mère qui a forgé son caractère.
M. Niane a été poussé à publier ses poèmes nourris par ses souvenirs d’enfance, que le mathématicien qu’il est n’avait pas la prétention de partager avec le public, selon sa collègue de l’Université Cheikh-Anta-Diop de Dakar, Andrée-Marie Diagne Bonané, qui a récemment présenté l’ouvrage à Dakar.
« L’auteur a mis le temps en avant pour montrer que toute chose subit la loi du temps », a expliqué Mme Bonané, qui dit avoir décelé des similitudes entre le style de Mary Teuw Niane et celui du philosophe Emmanuel Kant.

Tapa TOUNKARA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *