facebook

LE FORUM SOCIAL SOUFI POUR L’ »ACTUALISATION » ET LA « VIVIFICATION » DE LA TIDJIANYA

soufisme

Commentaires A la Une, Religion

Les participants à la première édition du forum social soufi, ouverte samedi, à Dakar, préconisent l’ »actualisation » et la « vivification » de la Tidjanya, une des principales confréries musulmanes du Sénégal.

« Ce n’est pas une question de modernisation au sens propre du terme. Mais aujourd’hui, plus que jamais, nous de la confrérie des Tidianes, devons-nous tous, face aux défis de l’évolution actuelle du monde passer à l’actualisation de notre confrérie pour faire face aux défis de la mondialisation », a soutenu, Serigne Cheikh Ahmet Tidiane Sy.

Il s’exprimait lors de l’ouverture de la première édition du forum social Soufi axé sur le thème : « Vers un engagement soufi au service de la société ». La rencontre prend fin lundi.

M Sy, petit fils et représentant du Khalife général des Tidjanes, a fait savoir que « la Tidjanya est une confrérie d’action basée sur 5 recommandations ».

« Il s’agit de la religion, la tarikha, le métier, l’attachement à la base et la vie en association religieuse plus connue sous le nom de ‘’dahira’’. Aujourd’hui, personne n’ignore que le monde est bouleversé par une certaine forme de pratique de l’islam, où la violence semble être érigée en mode d’expression religieuse », constate-t-il.

C’est pourquoi, a-t-il poursuivi, « le monde soufi qui a toujours constitué un exemple parmi tant d’autre doit poursuivre son combat pour la promotion des valeurs universelles comme le dialogue, la tolérance, la paix… ».

Pour sa part, le vice- président du 9ème colloque international de la Tidjanya, inclus sur ce forum, Souleymane Bachir Diagne a préconisé la « vivification », la « réhabilitation », de la Tidjanya.

« Nous sommes aujourd’hui dans un monde marqué par des tensions qui continuent de créer une fragmentation de l’humanité », dit-il. Une problématique qui constitue, selon lui, « la principale source de la séparation et de l’enfermement constatés dans nos sociétés actuelles ».

En effet, ajoute le philosophe, ‘’avec tous ces manquements, ce premier forum soufi, se veut une occasion, pour réfléchir ensemble et penser à promouvoir davantage les valeurs de l’islam, et du soufisme eu particulier. »

« S’il y a cette unité dans la diversité notée au sein de la famille Tidjane au Sénégal, c’est que tous les fidèles se sont retrouvés au sein d’une même valeur qui est la paix », a dit pour sa part, Ahmet Tidiane Hanne, représentant de la famille de Cheikh Oumar Foutiyou Tall.

Cheikh Sidy Brahimi Tidjani, le petit fils de Cheikh Ameth Tidjani de Fez, au Maroc, le fondateur de la confrérie Tidjane, a appelé à son tour à la mise en place de projets pour la formation des ressources vives.

« Peut être, c’est ce qui nous a manqué par le passé. Mais cela permettra de produire les outils intellectuels, pédagogiques nécessaires à l’atteinte de nos objectifs », a-t-il suggéré.

Selon les organisateurs, ce 1er forum social soufi permet aux associations liées aux confréries soufi d’échanger, de s’informer sur des problématiques de développement, de communication et de la transition digitale des informations.

Dans le même sillage, ce forum qui accueille aussi la 9ème édition du colloque international de la Tidjanya, ambitionne d’être un lieu de réflexion pour repenser les stratégies au regard de l’engagement de la communauté soufie dans la société.

Par APS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *