facebook

SENEGAL: 97% des entreprises sont des PME avec moins de 2 milliards F cfa de chiffre d’affaires

a idy

Commentaires Actualité, Avis et communiqués

Quatre-vingt-dix-sept pour cent des 407 000 entreprises recensées au Sénégal, sont des petites et moyennes entreprises (PME) avec un chiffre d’affaires annuel inférieur à deux milliards de francs CFA, a indiqué vendredi le directeur général de l’Agence pour le développement et l’encadrement des PME (ADEPME), Idrissa Diabira.
Sur l’ensemble des 407 000 entreprises répertoriées, 97 pour cent sont dans l’informel et plus de 60 pour cent d’entre elles sont sur l’axe Dakar-Thiès-Diourbel, a expliqué M. Diabira à l’occasion d’un atelier technique sur la mise en place du réseau « Sénégal PME ».
Selon le DG de l’ADEPME, la compétitivité, la formalisation et la territorialisation sont les ’’grands défis’’ auxquels ces entreprises sont confrontées.
« Même si 97 pour cent des entreprises sont dans l’informel, elles ne représentent que 16 pour cent du chiffre d’affaires global des PME. Donc, nous devons renforcer la PME sénégalaise », a-t-il estimé, relevant que seuls 28 pour cent des PME ont accès à la commande publique.
Selon lui, il faut voir comment faire pour que 50 pour cent de la commande publique, des impôts et des ressources nationales, puissent profiter à la PME sénégalaise.
Il a aussi noté qu’il est « très difficile » pour ces PME d’accéder à des financements bancaires. Ce qui, de son point de vue, constitue « un défi à relever, d’autant plus que les entreprises et les entrepreneurs sénégalais font preuve de génie ».
« Il faut qu’ils puissent être accompagnés à faire valoir ce talent et ce génie sur le territoire national mais aussi à l’extérieur » du Sénégal, a-t-il plaidé.
Il a prôné la mise à leur disposition de tout ce qui est information dans des secteurs particuliers pour que de nouvelles entreprises puissent se créer et développer leurs activités.
« Le réseau +Sénégal PME+ vise essentiellement à optimiser l’offre de services en direction de ces acteurs qui, demain, doivent définir la ligne stratégique, évaluer et contribuer à orienter l’action des différentes agences, directions et structures membres de ce réseau », a soutenu Diabira.
Aps

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *