facebook

Bakel : Les voleurs mettent fin à la campagne rizicole à Yaféra

rizicole

Commentaires A la Une, Actualité, Economie, Vie des communes

Pour l’atteinte à l’autosuffisance en riz au Sénégal, il ne faut pas compter sur les riziculteurs du périmètre de Diondissayé à Yaféra. Du moins pour la présente campagne. Eux qui signent déjà la fin de la campagne rizicole 2017 faute d’un câble électrique volé.

« Nous sommes victimes de vols multiples de notre câble électrique. A chaque fois qu’on installe notre câble électrique, des malfaiteurs viennent couper une partie pour l’emporter. Mais leur 3ème visite a été de trop puisqu’ils (les voleurs)  ont coupé plus d’une centaine de mètres nous obligeant au chômage technique», nous explique le Coordonnateur du Périmètre irrigué de Diondissayé à Yaféra, Salif Sy visiblement amer et confus.

Il poursuit balbutiant. Des mots sortent péniblement de sa bouche : « Pour avoir un nouvel câble, il faut payer 4 millions de nos francs. Nous n’avons pas cette somme. Nous avons demandé un moratoire de  400.000 FCFA  et une avance de 100.000 FCFA. Mais lors de la dernière rencontre avec la CNCA, il a été retenu de d’avancer d’un million et un moratoire de 150.000 F. Mais nous n’avons pu rassembler cette somme d’autant plus que la SAED dit ne pas avoir les moyens pour nous aider à poursuivre notre campagne. Devant une telle situation cumulée à un déficit pluviométrique dans la zone nous avons constaté que nous avons raté notre campagne rizicole de 2017. Ainsi nous avons signé la fin de notre saison. L’électrique est certes revenue mais sans ce câble nous ne pouvons pas irriguer notre périmètre. Sans eau depuis plusieurs semaines, les plantes sont déjà mortes ».

Bakary TIMERA de renchérir : « actuellement nous sommes dans le désarroi le plus total. Nous croisons les bras tout en nous interrogeant sur le comment payer nos dettes ».

Salif reprend la parole pour nous renseigner que « ces voleurs de câble électrique sillonnent beaucoup de village. Il paraît que ce câble électrique est vendu en Mauritanie à un prix cher. Mais nous à Yaféra, nous n’avons pas la même chance que les riziculteurs de Kounghany qui ont eu la chance de mettre la main sur leur voleur. Toutefois, nous avons déposé un plainte contre X « .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *