Ligue des champions: Le Real remporte la 63e finale devant Liverpool et rentre dans l’histoire

Soccer Football - Champions League Final - Real Madrid v Liverpool - NSC Olympic Stadium, Kiev, Ukraine - May 26, 2018   Real Madrid celebrate winning the Champions League with the trophy   REUTERS/Hannah McKay

Commentaires Actualité, Sports

a baleLe Real Madrid s’est imposé à Kiev lors de la 63e finale de la Ligue des champions face à Liverpool (3-1), qui n’a pas démérité mais a été plombé par Loris Karius, son gardien, alors que le Real a fait ce qu’il sait faire le mieux: gagner, peu importe la manière.

Pourtant, ce sont bien les Reds qui démarrent mieux cette finale. En pressant haut, les joueurs de Jürgen Klopp gênent les Madrilènes qui ne parviennent pas à garder le ballon et à quitter leur camp. Keylor Navas sauve les Merengue sur une première occasion d’Alexander-Arnold (23e), avant qu’un premier tournant du match n’arrive. Mohamed Salah, blessé à l’épaule lors d’un contact avec Sergio Ramos (pas exempt du tout sur ce coup-là), est obligé de sortir à la demi-heure de jeu. Dès lors, Liverpool semble dépassé et ne cessera de reculer, comme perdu sans son leader égyptien.

KIEV, UKRAINE - MAY 26:  Gareth Bale of Real Madrid shoots and scores his side's second goal during the UEFA Champions League Final between Real Madrid and Liverpool at NSC Olimpiyskiy Stadium on May 26, 2018 in Kiev, Ukraine.  (Photo by David Ramos/Getty Images)

Au retour des vestiaires, Karim Benzema profite d’une énorme erreur de Loris Karius, auteur d’une relance aussi improbable que désastreuse, pour pousser le ballon au fond des filets (1-0, 51e). Alors qu’on se dit que Liverpool ne pourra pas s’en relever, les Reds égalisent sur un corner quatre minutes plus tard seulement, par Sadio Mané (1-1, 55e). Les deux équipes font alors jeu égal, avant que Gareth Bale ne s’envole dans le ciel de Kiev pour marquer, trois minutes après son entrée, un retourné acrobatique incroyable (2-1, 64e). En fin de match, Loris Karius offrira un autre but au Real et à Bale, auteur d’une frappe puissante des 30 mètres sur laquelle le gardien des Reds manque son intervention (3-1, 84e). Suffisant pour que le Real, sans être forcément génial, ne remporte sa 3e Ligue des champions consécutive et la 13e de son histoire !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>