TRIBUNE – Guinée Equatoriale vs Sénégal (0 – 1), faut-il être satisfait ou inquiet? (Adama Ndione)

Commentaires Actualité, Avis et communiqués

Soninke.tv – Tout d’abord, la critique, quand elle est constructive, je suis convaincu qu’elle devient un levier dont il ne faut pas se priver. En plus, quand on apprécie quelqu’un, on devrait le critiquer si c’est nécessaire. Et quand on le critique, on ne devrait pas oublier qu’on l’apprécie. On aime Cissé et on aime l’équipe nationale. So let’s go!

Des changements prévisibles et mécaniques (…), encore un jeu décousu et poussif, un système tactique illisible et difficile à percevoir, un profilage à améliorer, un sentiment d’insatisfaction malgré un survol de ce groupe…voilà entre autres observations ce qu’on peut noter de ce match des lions.

UN IDÉAL DE JEU NE S’INVENTE PAS, IL SE CRÉE:

Dans le football il faut savoir parfois se départir de ses idéaux lorsque les circonstances nous en obligent. Un projet de jeu implique de savoir où est-ce que l’on veut aller, comment s’y rendre et quels sont les moyens et possiblilités d’y aller.

La gestion des talents fait qu’il faut vraiment avoir du flair pour savoir d’abord quel profil prendre, quel style de joueur sélectionner, afin de concrétiser le projet de jeu qu’on veut mettre en place.

Ce qui peine à rassurer c’est que plus on progresse, plus on gagne nos matchs devant de petits poussets africains (qu’on le veuille ou pas c’est le cas) comme MadagascarSoudan et Guinée_Equatoriale, moins nos prestations sont prometteuses.

LES LIONS DANS CE MATCH:

Pour rappel, nos derniers matchs d’un niveau plus élevé se sont soldés par un nul (devant le Japon) et une défaite (devant la Colombie). Les deux dernières sorties (0-1 au Soudan et 0-1 ce soir à Bata) se ressemblent sensiblement, dans l’absence de projet clair, dans les difficultés à maîtriser l’adversaire.

Il ne faut pas se tromper. On aime tous l’équipe du Sénégal. Mais il en faudra plus devant un adversaire plus coriace. D’abord la décision de faire avancer Sané a eu du positif car cela a permis de faire avancer Gana, et ce dernier a eu un apport dans la cassure des lignes et le jeu vertical.

Cependant, un peu comme lors de la victoire au Soudan, le débat sur l’animation est encore revenu tel un serpent de mer. En mettant Dioussé et Gana devant Sané, il est net que le Sénégal a eu la possession, mais sans jamais se montrer dangereux. Tout simplement parce que Mané et Nguette, qui étaient supposés occuper les flancs, s’agglutinaient systématiquement autour de Mbaye_Niang.

Cela aurait pu être un avantage si les arrières latéraux prenaient en même temps le couloir. Cela a été le cas avec Sabaly (tactiquement un des meilleurs dans cette équipe) par moments. Du coup, l’absence de mouvement sur les cotés a complétement fermé le jeu, ajouté au fait que les rôles de Nguette et Mané n’étaient vraiment pas clairs dans ce match.

Les équato-guinéens avaient un plan de jeu clair malgré l’absence de talent dans leur groupe: bloc bas et compact, fermer les cotés avec une prise à deux, aspirer le Sénégal dans les 1ers et 2e tiers, récupérer la balle et se projeter vite devant en contre-attaques. Ils ont failli marquer ainsi à deux reprises.

Par contre on ne sait pas trop pour le projet de jeu de Cissé, si l’objectif était d’attaquer ou de défendre. A un moment donné le jeu des lions était plus à gauche, et comme par magie on n’a vu à aucun moment une montée fulgurante de Mbaye sur son couloir pour créer le déséquilibre sur un basculement de jeu d’un des milieux vers la droite.

UNE CAN SE GAGNE AVEC DES IDÉES CLAIRES:

Les larmes et l’absence d’enthousiasme ce soir prouvent à souhait comment les supporters se sentent. Cissé est certainement cela qui aimerait le plus gagner quelque chose avec les lions. Itou pour les joueurs. Récemment Koulibaly et #KeitaBaldé ont clairement affirmé vouloir gagner la prochaine CAN au Cameroun en 2019. Cela reste un objectif largement atteignable.

Par contre il va falloir faire plus qu’on est en train de montrer depuis quelque temps. Les chaudes larmes de Sadio_Mané à la fin du match cristalisent tout le mal-être de cette équipe. On ne peut pas se qualifier, gagner 4 matchs sur 5 et un match nul, et être si malheureux. Le jeu que nous produisons en ce moment ne peut pas gagner une CAN. Quelque chose ne va certainement pas. À Aliou Cissé de trouver cette chose-là.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *