INTERVIEW- Les explications du maire de Ballou sur la mission de l’Etat reçue dans la commune

Commentaires Actualité, Vie des communes

Soninke.tv Dans cette interview exclusive accordée à Soninke.tv, Cheikhna Camara, le maire de Ballou (Département de Bakel), parle des perspectives pour sa commune en termes d’infrastructures. Ballou est une commune enclavée et les déplacements entre villages très difficiles surtout en période hivernale. Cette situation, les populations n’ont cessé de la dénoncer sous les différents régimes. Dans cette commune plusieurs localités sont également sans électricité. Sur toutes ces difficultés, le maire semble voir le bout du tunnel après avoir reçu une mission composée de représentants de l’Ard, du Pndl et de techniciens chinois. Dans les discussions, la route Ballou – Bema, les niveaux de passage à Kounghany et entre Yaféra et Aroundou et aussi l’électrification des villages du diéri sont évoqués.

La commune de Ballou a reçu une mission il y a quelques jours. Peut-on savoir les raisons? 

Il s’agit d’une recommandation du chef de l’Etat par rapport aux engagements concernant le Puma (Programme d’urgence pour la modernisation des axes et territoires frontaliers) étant donné que la commune de Ballou est riveraine avec deux pays d’Afrique: celui de la Mauritanie et du Mali. Il avait fait un engagement lorsqu’il m’avait reçu en audience au palais le 16 juillet 2017 pour me signifier qu’à ma demande  la commune de Ballou est bien prise en compte dans le programme de désenclavement et aussi de l’électrification des villages de la commune. C’est à cette occasion que la lettre de mission a été adressée à la fois au Pndl (Programme national de développement local)  mais aussi à l’Ard de Tamba avec une mission d’une équipe de Chinois qui sont des opérateurs qui vont faire ce travail. Donc pour venir voir, mesurer l’ampleur de la situation et comment il faudrait désenclaver tel que je l’avais souligné entre Bema et Ballou dans un premier temps et tous les villages peuls dans un second temps. Donc une forte équipe était venue dans la commune de Ballou avec au moins 3 ou 4 Chinois entrepreneurs, des responsables du Pndl, de l’Ard pour voir comment on va faire le pont de franchissement entre Aroundou et Yaféra et celui de Kounghany. C’est deux ouvrages de franchissement extrêmement importants qui vont désenclaver la commune entre Bema et Ballou.

Une date est-elle retenue pour le démarrage des travaux ?

Alors non. En tout cas même si ça était retenu, on ne m’a pas informé en tant que maire. Ils sont dans la zone. Il n’y a pas que la commune de Ballou. Dans le programme Puma, il y a aussi Bakel, Kidira, le Kénimba aussi.  C’était ça l’objectif de la mission encore une fois qui a été dépêchée par le chef de l’Etat en personne.

Est ce que d’autres ouvrages sont prévus à part la route Bema-Ballou? 

Il y a l’électrification des villages. Les villages peuls, en ce qui concerne Debekhoule, Ndjimbe, Amadji, les panneaux solaires, ça va être alimenté en énergie solaire, là c’est fait. Il ne reste plus qu’à réceptionner les ouvrages. Le village de Sébou, là aussi c’est l’énergie normale. Les transformateurs sont à la fois à Ballou et à Sébou pour qu’on puisse les câbler et réceptionner les travaux. Maintenant le courant passe par Gangala, forcément, il va y avoir l’électrification. On attend maintenant le village de Dédji. Il est programmé aussi. Pour l’antenne téléphonique du village de Aroundou, c’est moi-même qui étais avec la direction de la Sonatel et qu’on a fait une délibération pour que l’antenne puisse être là-bas. Etant donné que je suis à Dakar, ça c’est ma troisième fois que je retourne à la direction de Sonatel. J’ai une réunion avec eux le 4 décembre pour voir comment on peut débloquer. Je ne sais pas. Il y a un véritable souci. Je sais que le dossier de Aroundou est bien pris en compte. Et d’une manière générale, le dossier de la commune de Ballou en terme de désenclavement : routes, électricité. L’eau potable, on sait que ça y. Tous les villages de la commune ont accès à l’eau potable aujourd’hui. Ce qui n’est pas le cas des autres communes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *