Pour une bonne participation du Sénégal à la Cop 25 en Espagne : Abdou Karim Sall dope les membres de la délégation sénégalaise

Commentaires A la Une, Actualité, Environnement

Le ministre de l’Environnement et du Développement durable, Abdou Karim Sall a présidé hier un atelier de validation technique de la Contribution déterminée au national (CDN) et de préparation de la Délégation sénégalaise à la Conférence des Nations unies sur le changement climatique (COP 25) qui aura lieu du 02 au 13 à Madrid (Espace). A l’occasion, il exhorte aux membres de la délégation  à ne ménager aucun effort pour honorer la participation de notre pays à ce rendez-vous mondial sur le climat…

Il a d’emblée reconnu que la tache qui attend la délégation africaine en générale et sénégalaise en particulier est très « complexe ». «La tache qui nous attend à Madrid semble complexe au regard des points inscrits à l’agenda de la rencontre. Cependant, la mise en place d’une bonne stratégie de négociation articulée aux positions du groupe Afrique et du groupe des Pays les Moins avancés (PMA) ainsi que la prise en compte effective de nos préoccupations spécifiques permettront, (…) au sortir de cette COP25, d’aboutir à des résultats à la hauteur de nos attentes. A cet effet une bonne préparation des membres de la délégation qui représentera notre pays à cette rencontre me parait importante », a déclaré le ministre de l’Environnement et du Développement durable, Abdou Karim Sall.

Aussi, il a indiqué, que « la COP 25 n’est plus seulement un cadre pour les négociations sur les changements climatiques, elle offre d’autres opportunités à travers des évènements (…) pour le développement de partenariat, de partage d’expériences et de renforcement des capacités pour les structures étatiques mais aussi pour le secteur privé, de la société civile et les collectivités locales ». Et la tutelle de poursuivre : «C’est pourquoi, mon département a jugé nécessaire d’aménager un stand qui sera la vitrine pour la destination Sénégal, et un cadre d’échange et partage pour montrer les progrès accomplis par notre pays dans la lutte contre le changement climatique (…). J’exhorte aux membres de la délégation  à ne ménager aucun effort pour honorer la participation de notre pays à ce rendez-vous mondial sur le climat… »

Après jugé le document présenté par les membres de la délégation sénégalaise, bon et exhaustif, il souligné qu’il serait intéressant de résumer les points saillants du document qui vont faire l’objet de s

 

Atelier de préparation de la 25 Conférence des Parties de la Convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques communément appelée la Cop 25 qui se tiendra du 02 au 13  décembre 2019 à Madrid. Nous sommes venus ce matin pour valider mais également pour visiter ce qu’on appelle la Contribution Déterminée nationale qui est notre feuille de route pour tout ce qui concerne le climat de manière générale. La lutte contre le changement climatique. Nous l’avons part avec les acteurs, nous avons allons d’avantage le partager mais également nous avons discuté sur les points essentiels qui vont être débattus. Puisqu’il s’agit représenter notre pays, de représenter le Sénégal. C’est la raison pour laquelle une bonne préparation de tous ceux là qui vont faire le déplacement qui vont constituer la délégation sénégalaise, d’harmoniser et de parler le même langage.

Il était question de visiter l’accord de Paris lors de la Cop 21 de 2015,, précisément le 12 décembre qui est un accord très ambitieux en termes de limitation de la température, c’est-à-dire limiter la température à 1,5°. Ce qui  permet à l’Assemble des Etats signataires membres de cette Convention de dresser leur feuille de route c’est-à-dire les Contributions déterminées nationales. Vous savez pour lutter contre les effets des changements climatiques, notamment la limitation des gaz à effet de serre , baisser la température, baisser les émissions des Ges car plus le niveau des émissions est élevé plus la température est élevé. C’est la raison pour laquelle il faut lutter efficacement contre les émissions des Ges qui ont impact certains sur les changements climatiques. Nous avons beaucoup de leviers sur lesquels nous pouvons actionner : le premier levier c’est la réduction du CO2 à travers les industries et à travers le transport. L’exemple du BRT est là qui illustre à suffisance que le Sénégal s’est engagé dans un programme de manière irréversible la baisse du niveau émissions du carbone ; l’autre levier sur lequel on peut actionner c’est la séquestration   du carbone à travers le reboisement. Notre pays dans le cadre du Pse qui est notre référentiel de politique publique a des ambitions à travers le Pse vert avec la création de l’Agence sénégalaise de la reforestation et de la Grande muraille verte qui a une ambition nationale. A travers la CDN nous avons pris des engagements en termes de restauration des sols, en termes de protections, en termes régénération. En ce qui concerne ce dernier volet nous sommes partis pour 200.000 ha que nous allons multiplier par 10. Actuellement nous sommes aux alentours de 20.000 ha  C’est l’ambition du président qui veut un Sénégal vert

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *