Macky Sall : «l’investissement dans les capacités de riposte des forces de défense et de sécurité devient, … une question de survie »

Commentaires A la Une, Actualité, Politique

«Mais au-delà de l’économie au sens strict, il y a la question essentielle, je dirais vitale du financement de la sécurité. Le présent et l’avenir ne pourront se concevoir sans sécurité. Il n’y a pas d’Etat sans sécurité ; il n’y a pas de liberté sans sécurité ; il n’y a pas de démocratie sans sécurité et il ne peut y avoir de développement sans sécurité. Nul besoin d’insister sur le défi sécuritaire que nous imposent le terrorisme, l’extrémisme violent et les trafics transfrontaliers de tout genre : trafic d’être humain, trafic de drogue, … Et l’Afrique n’y échappe pas. La situation au Séhel en dit long.

Or, à l’échelle individuelle comme à l’échelle collective, le réflexe naturel de tout corps est de se défendre comme le font tous les pays exposés au péril terroriste. Là aussi, l’Afrique ne peut pas faire exception. Face à des groupes terroristes armés et déterminés à faire main basse sur des pays entiers, l’investissement dans les capacités de riposte des forces de défense et de sécurité devient, non pas une option, mais un impérative existentielle, une question de survie. (…)

Face à une agression, tout pays est obligé de s’équiper et de se défendre. Il nous faut donc trouver des mécanismes afin de prendre en compte la situation exceptionnelle où des ressources, en principe, destinées au développement sont déviées à l’effort sécuritaire ; pour ne pas dire à l’effort de guerre. Et c’est l’une des problématiques que veut poser cette conférence. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *