Coopération universitaire : IPG-ISTI et EPSI lancent le Bachelor informatique

Commentaires A la Une, Actualité, Education

Le Groupe Institut Privé de Gestion-Institut Supérieur de Technologie industrielle (IPG/ISTI) et IPSI de France ont procédé, ce matin, au lancement de Bachelor Informatique, un programme de formation d’approche par les compétences à travers le concept de deux ans à Dakar et un an en France (Paris ou Lyon). C’est en présence de la ministre de du Commerce et des PME, Aminata Assome Diatta et d’autres sommités du monde universitaire.

C’est le Directeur du groupe IPG-ISTI, Pape Saliou Sall qui a donné le la. D’emblée, il s’engage à relever le défi de la construction du capital en dotant les diplômés de compétence universelle pour répondre efficacement aux besoins du marché de l’emploi. Une vision/orientation qui cadre avec celle de Xavier Tostivent venu représenter IPSI- France qui laisse entendre que les métiers qu’offre l’informatique sont au cœur du développement. Et soutient-il « l’Afrique en général et le Sénégal en particulier, a besoin des ressources humaines de qualité dans le domaine du digital, de maintenance de réseau mais aussi dans le domaine de la création de logiciel ».

Cheikh Sarr, chef du Département ISTI d’expliquer que ce partenariat entre le Groupe IPG-ISTI et IPSI France est la consécration d’un travail. Et il précise que « pour chaque modèle de formation, il y aura un projet pour la solution aux entreprises. Il se félicite que depuis une quarantaine d’années, le Groupe IPG-ISTI participe à la formation et se dit encore prêt à démarrer ce nouveau challenge pour former davantage de bons produits pour les entreprises sénégalais.

Le président du Comité Scientifique du Groupe IPG-ISTI, le Pr Moustapha Kassé se réjouit de la capacité du groupe à imaginer une nouvelle formation au cœur des enjeux du monde du travail. Quand sait que poursuit-il pour s’en désoler, «une des tares de notre système c’est de former des jeunes dans filières où il n’y a pas de métier ». Autrement, dit  l’inadéquation entre la formation et l’emploi tant décriée. «Dans le monde où le capital, les hommes et les services circulent librement, c’est la compétence qui va faire la différence. Dans l’acquisition des compétences, les nouvelles technologies de l’information et de la Communication (TIC) occupent une place centrale», fait-il remarquer

Venue présider la cérémonie de lancement du Bachelor informatique, la ministre du Commerce et des PME, Aminata Assome Diatta, après avoir expliqué les enjeux du système mondial dans différents domaines, fait comprendre que «l’Afrique a besoin de ses fils bien formés pour transformer des richesses et exploiter tout son potentiel à travers des entreprises performantes, créatrices d’emploi et de richesses». Et de rappeler qu’ « en effet, les expériences des pays développés et émergents ont montré que le capital humain bien formé permet d’attirer les investissements étrangers directs mais aussi un capital humain bien formé est déterminant pour la qualité des biens et services pour l’’exportation et la croissance économique».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *