Financement d’actifs de la Senelec : Le gouvernement à la quête de solutions d’urgence

Commentaires A la Une, Actualité, Politique

Le Président Macky a reçu en audience le Directeur général de Fieldstone. Les échanges ont porté sur le financement d’actifs de la  Senelec pour faire baisser le tarif de l’électricité. L’objectif est de concrétiser cette offre au 1er semestre de l’année 2020, lit-on dans un tweet de la présidence de la République. L’audience a eu lieu en présence du ministre du Pétrole et des Energies, Mouhamadou Makhtar Cissé.  

«Les échanges ont porté sur le financement d’actifs de la  Senelec pour faire baisser le tarif de l’électricité». Ce bout de phrase a plus retenu l’attention de Sénégalais troublés dans leur sommeil depuis l’annonce du Directeur général de la Senelec, Pape Demba Bitèye au cours d’une conférence de presse,  de la hausse du prix de l’électricité. «L’objectif est de concrétiser cette offre au 1er semestre de l’année 2020 », ajoute le post. Si le gouvernement arrive à concrétiser cet objectif, ce sera donc, une occasion de désamorcer une bombe sociale, tant la manifestation de vendredi dernier contre la hausse  du prix de l’électricité a été un signal fort au regard de la forte mobilisation contre la décision gouvernementale. Quand on sait le poids de Fieldstone qui est une banque d’investissement indépendante de premier plan dans l’énergie et les infrastructures, leader du marché en Afrique et une présence croissante en Amérique latine.

Et si le gouvernement arrive à décrocher ce marché, ce sera, également un ouf de soulagement pour les Sénégalais au pouvoir d’achat déjà faible à cause du renchérissement du coup de la vie. Et qui sont sur le pied de guerre contre cette mesure depuis le mois de novembre dernier quand l’augmentation du prix de l’électricité a été annoncée.

Les organisations de défense des droits des consommateurs se sont prononcées. Mais elles ont exprimé des avis mitigés. Pour l’Ascosen, par la voix de son président Momar Ndao, c’est une bonne chose que le gouvernement cherche des moyens pour ne pas appliquer la hausse du prix de l’électricité.  Le président de SOS consommateurs, Me Massokhna Kane, lui, affiche son scepticisme. Ce dernier ne semble pas croire au père de Noël. « Je ne crois pas », lance-t-il laconiquement, avant d’ajouter : «C’est une stratégie du gouvernement pour calmer les esprits ».

Me Massokhna Kane de poursuivre en précisant que «la vérité est que le prix de l’électricité ne doit pas être augmenté. Il  doit baisser de 25 à 30%. Ceux qui ont suggérer cette idée au président l’ont induit en erreur».

Pendant ce temps, le Collectif Noo Lank a entamé une campagne de sensibilisation au niveau des organisations professionnelles. C’est ainsi qu’elle a rencontré, la CNTS, la SYTELEC…qui sont toutes contre la hausse du prix de l’électricité mais elles promettent d’informer la base avant de prendre toute décision. Noo lank promet également d’internaliser le combat avec la saisine des représentants diplomatiques à Dakar.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *