Algérie : Décès du général algérien Ahmed Gaïd Salah

Commentaires Actualité, International

Le général Ahmed Gaïd Salah, puissant chef d’état-major de l’armée algérienne et vice-ministre de la défense, pilier du régime depuis 1962, est mort d’une crise cardiaque à l’âge de 79 ans, a annoncé lundi 23 décembre l’agence de presse officielle Algérie Presse Service (APS), citant un communiqué de la présidence.

Sur le devant de la scène après avoir arraché début avril la démission du président Abdelaziz Bouteflika, le général Gaïd Salah était le visage du haut commandement militaire, qui a assumé ouvertement la réalité du pouvoir jusqu’à l’élection le 12 décembre d’Abdelmadjid Tebboune comme nouveau chef de l’Etat. Malgré l’élection contestée d’un nouveau président, c’est bien Gaïd Salah qui dirigeait l’Algérie.

Il incarnait la mutation d’une armée sortie exsangue mais victorieuse et revancharde de la guerre d’indépendance (1954-1962) en une institution puissante, sûre d’elle et repue de richesses. Il préférait manœuvrer dans l’ombre, en s’abritant derrière un pouvoir civil de façade, comme ce fut le cas pendant les dernières années de la présidence Bouteflika.

L’homme fort de l’Algérie décède à l’âge de 79 ans après 62 ans de services.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *