Reprise du dialogue national ce jeudi : Acte 2, décollage poussif pour le pilote Sagna

Commentaires A la Une, Actualité, Politique

Quels que soient sa volonté et son engagement, la stratégie et toute la diplomatie utilisées pour taire les querelles, le comité de pilotage a laissé passer la tempête du lancement des travaux. Pour l’acte 2 de cette messe nationale qui avance à pas de tortue, Famara Ibrahima Sagna n’a plus droit à la tergiversation. Pour mener à bien sa mission, le président du comité de pilotage doit dépasser les questions préjudicielles et imprimer un rythme aux travaux qui doivent rendre leurs conclusions à la fin du premier trimestre de l’année.

Perturbé par la réaction des pans de l’opposition, sur sa liberté dans le surplus des membres du comité de pilotage, Famara Ibrahima Sagna a déroulé la méthode de travail qu’il compte imprimer à la mission. Non sans avoir certifié que sa partition est bénévole, et que l’objet de ce travail de dialogue sur les questions nationales est un enjeu majeur pour notre pays. Désormais, il faudra aller dans le fond des travaux et les différentes tonalités des leaders de l’opposition, comme de la société civile, ne présagent pas d’un accord définitif sur les axes de travail et les points prioritaires. Aussi, le volet politique qui couve de fortes dissensions, n’a pas été évoqué, et sa prise en compte dans l’agenda des travaux réveillent déjà des réticences. En effet, entre poursuivre les accords obtenus entre parties sur des questions préjudicielles et réviser tous les points d’accords afin de valider des consensus officiels,  les parties ne parlent pas le même langage. Sans compter que la bataille d’autorité, encore latente sur le statut de l’autorité politique face à celle du président du comité de pilotage, couve des écueils qui épinglent l’orgueil et la nature de la nomination. Entre légalité et légitimité, la querelle de chefs est un enjeu non négligeable qu’il faudra évacuer pour asseoir la crédibilité et  l’autorité de celui qui portera les accords définitifs à l’attention du chef de l’Etat. Kritik

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *