Gestion de la Covid 19 : Le Les leaders du CRD décrie la méthode Macky Sall

Commentaires A la Une, Actualité, Politique

La Conférence des Leaders du Congrès de la Renaissance Démocratique prend acte du revirement spectaculaire, irrationnel et incompréhensible du Président Macky Sall dans la lutte contre la COVID 19, annoncé dans son discours à la Nation du lundi 11 Mai 2020, mais sans grande surprise !

En effet, en lieu et place d’un confinement strict, bien que partiel, qui aurait dû être mis en œuvre dès les premières heures de la propagation du virus, accompagné d’un rattrapage sur le retard du niveau technique et opérationnel des structures hospitalières du pays et d’une aide financière en cash aux personnes vulnérables, tout en encourageant la production locale de masques, tel que le CRD l’avait proposé, le Président de la République a immédiatement choisi de s’installer dans une dynamique purement politicienne. Il a ainsi retenu une stratégie de lutte axée sur un spectacle le valorisant, la recherche de pleins pouvoirs, et la mobilisation de fonds donnant lieu de nouveau à des détournements et de la gabegie, n’hésitant pas à chercher à endosser l’habit de porte-parole attitré des pays africains pour l’annulation de la dette ultime solution au surendettement dans lequel il a plongé le Sénégal!

La presse et les médias, leviers essentiels et alliés stratégiques pour la sensibilisation des masses populaires aux risques de la Covid 19 et à la nécessité d’adopter des gestes barrières ont été divertis par une « aide mal libérée » dans des conditions obscures. Et après que l’épidémie s’est largement étendue, le voilà aujourd’hui appelant au respect de mesures barrières par les citoyens avec distribution de millions de masques gratuits lorsqu’il n’a pas été capable d’assurer la protection des soignants par des distributions identiques et à temps.

Les audiences organisées au palais n’ont pas abouti à un recours aux compétences locales, notamment universitaires, allant dans le sens d’une mobilisation nationale pour la gestion de cette crise sanitaire très vite devenue économique et sociale. Les organisations patronales, les regroupements d’artisans ont été ignorées, lorsque le niveau d’incompétence de l’entourage immédiat, et même large du Président, est reconnu notoirement insuffisant.

Le lieu de débat et d’échanges que l’Assemblée nationale aurait pu constituer a été neutralisé par une habilitation à légiférer par recours à ordonnances.

La réflexion sur la protection de l’économie et la reprise de la vie économique et sociale s’est limitée à des demandes d’aides : extinction de la dette pour réduire un endettement enfin retenu excessif, et appel au secteur privé.

Les ressources collectées ou dégagées ont encore une fois servi à attribuer des marchés dans des conditions douteuses, et l’aide aux ménages vulnérables acquise à coût de plusieurs dizaines de milliards ne semble pas être parvenue aux bénéficiaires réels. Le choix de l’opacité dans le fonctionnement du « Comité de Suivi de la Force Covid-19 » a fini de jeter le discrédit sur cet organe aux yeux de l’opinion et des populations en général.

En vérité, Macky Sall demeure enfermé dans la conception de la gestion du pouvoir qui a toujours été la sienne : le gérer au mieux de ses intérêts, de ceux de sa famille et belle famille, et de ceux de son clan d’une part, laisser l’ajustement structurel, la misère et aujourd’hui la maladie aux citoyens face à une politique de santé qui fut absente, des structures médicales dégarnies, et un personnel de santé exposé d’autre part.

Il faudra, au demeurant, beaucoup plus que des ruses présidentielles pour venir à bout de la pandémie !

Après deux mois, le constat est amer, la crise économique et sociale s’installe de plus en plus dans le pays. La nébuleuse distribution de l’aide alimentaire aux populations par son beau – frère est une catastrophe éthique et morale qui ne soulagera pas les populations les plus vulnérables. Le peuple est découragé. Face à tous les sacrifices auxquels il a consenti, il assiste à la poursuite de l’enrichissement illicite des tenants du régime.

A travers le comportement des populations, un relâchement général à propos des mesures barrières et de distanciation sociale a été constaté au moment où l’épidémie semble atteindre son pic. C’est le moment que choisit le « Général de Guerre » pour avouer son impuissance et s’en remettre au sens des responsabilités de chacun. Macky Sall a montré son incapacité à prendre en charge les problèmes des Sénégalais exposés au danger d’une épidémie particulièrement contagieuse et meurtrière

Face à la Covid 19, le Président de la République n’a pas démissionné seul, il a démissionné avec l’Etat, en autorisant sans mesures d’accompagnement précises l’ouverture des lieux de culte, des marchés et des établissements scolaires, cadres et lieux privilégiés, avec les cérémonies familiales, de regroupement et d’attroupements dans notre société.

Les Sénégalaises et les Sénégalais doivent tirer les conséquences de leur abandon par Macky Sall et l’État. Ils doivent mieux s’organiser dans les quartiers et les villages, les établissements scolaires, les entreprises et les organisations syndicales, en société et dans les lieux de culte, pour lutter contre la Covid 19.

Enfin, le Congrès de la Renaissance Démocratique salue la mesure relative à l’autorisation du rapatriement des corps des Sénégalais de la Diaspora, dont le décès est lié à la Covid 19, après une forte mobilisation citoyenne et félicite tout particulièrement l’ensemble des personnels soignants pour le valeureux combat mené au prix de leur propre santé et qui a permis d’éviter les scénarios catastrophes de l’évolution de la pandémie dans notre pays.

Fait à Dakar, le 13 Mai 2020

LA CONFERENCE DES LEADERS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *