Covid-19 / Sénégal : 529.625 ménages menacés d’insécurité alimentaire

Commentaires A la Une, Actualité, Société

La pandémie de Covid-19, et les mesures qu’elle a imposées, placent le Sénégal dans une situation dangereuse d’insécurité alimentaire. C’est le constat de Jean Pierre Senghor, Secrétaire Exécutif du Conseil national de la sécurité alimentaire (Cnsa), qui s’est confié au journal L’Observateur.

Selon lui, la fermeture des frontières et le décret d’état d’urgence dus à la survenue de la pandémie de Covid-19 font courir au pays le risque de « voir les circuits d’approvisionnement en produits alimentaires perturbés, la libre circulation des personnes et des biens à l’intérieur du pays limitée ». Ce qui se traduit par une baisse des transactions commerciales, engendrant des pertes de revenus qui affectent directement l’économie des ménages. « La crise sanitaire en cours présente dans l’ensemble des 17 pays du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest, un risque d’exacerbation des crises alimentaires récurrentes », a-t-il fait savoir, avant de mettre en garde sur la résultante d’une double crise : économique et sociale.

L’Etat se prépare à la riposte

Pour prévenir une telle situation, le Plan d’urgence sécurité alimentaire (Pusa) est élaboré par le Secrétariat Exécutif du Cnsa, en collaboration avec de nombreux acteurs qui « cotisent au panier de la sécurité alimentaire » dans le pays. Le Pusa 2020, qui intervient déjà dans 7 régions les plus vulnérables du pays, « se veut une réponse conjoncturelle d’envergure de l’Etat du Sénégal à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle, fortement exacerbée par la pandémie de Covid-19 », a révélé J.P .Senghor. Avant cette dernière, le nombre de ménages menacés par l’insécurité alimentaire qui était estimé à 95.828 d’ici à juin est passé à 529.625.

65% du budget déjà mobilisé

En termes de budget, le Pusa 2020 -en cours de validation- a déjà mobilisé un montant de 80,5 milliards Fcfa, soit 65% des prévisions, dont 69 milliards en cours d’exécution par l’Etat, sur fonds propre, en plus de 11,5 milliards d’indemnités provenant de Arc (African risk capacity). Le Sénégal a proposé de reconsidérer son Plan national de riposte (Pnr) en Plan d’urgence sécurité alimentaire (Pusa) lors de la dernière télé-rencontre du Réseau de prévention des crises alimentaires (Rpca), le 2 avril dernier. Le Comité inter-Etats de lutte contre la sécheresse au sahel en a même fait une recommandation formelle aux 17 pays membres dans le but de construire une réponse rapide, vigoureuse et efficace, à la mesure des enjeux sanitaire, alimentaire et social auxquels nos pays sont confrontés. (Avec Rewmi)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *