Journée mondiale sans tabac 2020 : les jeunes d’abord !

Commentaires A la Une, Actualité, Santé

Le 31 mai prochain aura lieu la Journée mondiale sans tabac 2020, l’occasion pour l’OMS et les institutions de santé publique de faire le point sur les actions engagées pour lutter contre les méfaits du tabac. Cette édition 2020 s’intéressera particulièrement au sujet de la protection des jeunes générations contre les manœuvres de l’industrie du tabac qui cherche à les séduire par tous les moyens.

Le tabagisme des jeunes générations

On estime que 17 % de jeunes de 15 à 24 ans fument à travers le monde. Période charnière de transformations et d’expérimentations, l’adolescence représente très souvent la période d’entrée dans le tabagisme durant laquelle s’installe très rapidement la dépendance au tabac, souvent en moins d’un an. Le tabac est en effet un produit au potentiel addictif très puissant. Et plus l’initiation est précoce, plus la dépendance sera forte. Ainsi, toute personne commençant à fumer avant l’âge de 20 ans est plus susceptible de devenir dépendante et peut également s’avérer moins capable de contrôler son tabagisme en prenant de l’âge.

Les niveaux de consommation de tabac sont très élevés parmi les jeunes français et de nouveaux modes d’usage se répandent, en particulier la chicha et le tabac à rouler. Mais le tabagisme est encore aujourd’hui trop souvent banalisé. L’industrie du tabac l’a bien compris et n’hésite pas à déployer des efforts considérables pour capter une nouvelle clientèle grandement influençable.

Les techniques de l’industrie du tabac pour séduire les jeunes

C’est bien connu, l’industrie du tabac cherche à attirer et à garder le plus grand nombre de fumeurs, le plus longtemps possible. Mais vu que 50% des consommateurs réguliers de tabac décèdent prématurément du fait de leur consommation, les cigarettiers doivent déployer des trésors d’imagination pour renouveler constamment leurs consommateurs. D’où l’intérêt de plus en plus important accordé par l’industrie du tabac aux jeunes générations qui constituent un marché émergent et vulnérable.  En incitant les jeunes à fumer toujours plus tôt, les industriels du tabac s’assurent une clientèle fidèle et durable.

Pour séduire les jeunes générations, les cigarettiers ont ainsi mis en place un véritable arsenal marketing ayant pour but de leur faire sous-estimer la toxicité du tabac :

Multiplication de nouveaux produits mis sur le marché de la nicotine

Utilisation d’arômes attractifs (cerise, chewing-gum, barbe à papa)

Designs élégants et produits attrayants, ergonomiques et trompeurs (par exemple, produits en forme de clé USB).

Promotion de produits présentés en tant qu’alternatives «moins nocives» ou «plus propres» que les cigarettes conventionnelles malgré l’absence de preuves scientifiques objectives.

Par ailleurs, le marketing sur les points de vente, les distributeurs automatiques de tabac dans les lieux fréquentés par les jeunes, ainsi que la vente de cigarettes à l’unité près des établissements scolaires, constituent d’autres astuces employées par l’industrie du tabac pour permettre aux jeunes d’accéder facilement et à bas prix aux produits du tabac.

Les fabricants de tabac se tournent enfin de plus en plus vers les médias sociaux pour promouvoir leurs produits. Marketing indirect des produits du tabac dans les productions audiovisuelles prisées des jeunes (films, séries, jeux vidéos) ou encore parrainage de célébrités et d’influenceurs sont des exemples de techniques pouvant être employées à cet effet.

Journée mondiale sans tabac 2020

Dans ce contexte, le tabagisme des jeunes représente un enjeu de santé publique de premier ordre et leur protection un véritable défi pour tous les responsables de la lutte antitabac à travers le monde.

Le 31 mai prochain aura lieu la Journée mondiale sans tabac 2020 qui aura pour thème principal  « Protéger les jeunes contre les manipulations de l’industrie et les empêcher de consommer du tabac et de la nicotine ». L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) encourage donc les influenceurs des nouvelles générations à dénoncer les stratégies de manipulation des cigarettiers pour permettre aux jeunes de résister à l’emprise de cette puissante industrie. Les acteurs de la lutte antitabac sont également exhortés à protéger les jeunes à travers la multiplication de campagnes et d’interventions pour espérer un avenir sans tabac.

Source : Sante-sur-le- net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *