Communiqué de AAR LI NU BOKK/NOO LANK sur l’affaire Sénélec/Akilée et d’Abdou Karim Guèye

Commentaires A la Une, Actualité, Politique

Les membres des plateformes AAR LI NU BOKK/ NOO LANK sont décidées de travailler en étroite synergie pour porter les sujets importants qui impactent le vécu des citoyens sénégalais. La question de l’énergie en est assurément une. En novembre 2019, le gouvernement a pris la décision unilatérale d’augmenter les tarifs de l’électricité dans le but de faire face au supposé déficit financier des comptes de la SENELEC. Les citoyens qui payaient déjà très chère l’électricité, comparé à la majorité des pays africains,  se sont levés massivement pour dénoncer cette mesure qui venait impacter leur pouvoir d’achat des citoyens qui payaient déjà très cher l’électricité en comparaison avec la majorité des pays africains ;  d’autres mesures pouvant générer des ressources ont été proposées. A ce jour, les autorités sénégalaises restent sourdes face à cette demande sociale.

Il y’a quelques mois, la presse s’est faite l’écho de dysfonctionnements majeurs entourant un contrat liant SENELEC à une société présentée comme sa filiale, nous voulons nommer AKILEE. Les syndicats, le directeur général de la SENELEC ainsi que celui d’AKILEE se sont prononcés sur le sujet dans différents médias. Les plateformes AAR LI NU BOKK/ NOO LANK se sont réunies pour tenter de comprendre le contenu de ce contrat et s’assurer que les intérêts du citoyen ont été préservés. C’est ainsi qu’une e la commission Energie Energie a été,  chargée d’étudier le dossier, a été mise en place. Celle-ci a sollicité une rencontre avec :

Le syndicat SUTELEC

M. Ly, directeur d’AKILEE

M. Bitèye, directeur général de la SENELEC

M. Cissé, actuel ministre de l’énergie qui était directeur de la SENELEC au moment de la signature du contrat

Elle a pu s’entretenir avec une délégation du SUTELEC conduite par son SG M. Haïdara, M. Ly et M. Cissé. M. Bitèye n’ayant pas réagi à ce jour. La commission a aussi fait des recherches dans les sites internet pour recouper ou compléter les informations qui nous ont été données. Nous reportons ci-dessous les points essentiels recueillis à l’issue de cette étude.

Le contrat entre la SENELEC et AKILEE est déséquilibré en faveur de ce dernier. Ce déséquilibre révèle les graves défaillances de la SENELEC et de l’Etat qui l’ont négocié et l’ont signé. Au-delà de ce cas particulier, ce dossier nous interpelle sur tous les autres contrats signés par la Sénélec qui sont, en définitive, en défaveur des citoyens-consommateurs. De même, il nous renforce dans l’idée qu’en général nos  sociétés nationales, nos ressources naturelles… sont gérées dans le même état d’esprit par l’Etat du Sénégal. Ce contrat montre aussi l’absence de mécanisme de souveraineté populaire pouvant contraindre ceux qui sont au service des populations à faire de la gestion démocratique un principe de fonction.

Enfin, un point important à noter : dans le plan YESSAL, établi en 2016 par le cabinet Performances, il existait déjà une recommandation qui préconisait à SENELEC d’avoir recours à la solution de AKILEE pour réduire ses pertes techniques.

Au vu de ce qui précède, les plateformes AAR LI NU BOKK/ NOO LANK recommandent les actions suivantes :

Informer les citoyens sur l’état d’avancement de la mise en œuvre du plan YESSAL et évaluer sa performance

Revoir la composition du conseil d’administration de la SENELEC en y intégrant des représentants du personnel et des consommateurs à travers la société civile

Soumettre la fonction de directeur à appel à candidature

Actionner les corps de contrôle pour auditer la SENELEC et faire la lumière notamment sur tous les contrats signés

Privilégier l’expertise nationale dans le choix des prestataires tout en veillant au respect des règles de gestion, de transparence et d’éthique dans l’attribution des marchés

Dans cette optique revoir tous les contrats de la société afin de les renégocier tout en veillant aux intérêts des citoyens ; à savoir fournir de l’énergie de qualité à tous dans des conditions abordables et compétitives

Renégocier le contrat, et augmenter les parts de l’Etat dans AKILEE

Enfin, les questions soulevées dans ce dossier se posent pour toutes les sociétés nationales et agences de l’Etat dont il convient de changer structurellement le mode de gestion afin qu’ils servent aux citoyens.

S’agissant du sort de notre camarade Abdou Karim Guèye,

AAR LI NU BOKK/NOO LANK manifestent leur profonde indignation face au traitement que lui inflige l’Etat du Sénégal. Nous rappelons qu’il n’a fait qu’exprimer une opinion et qu’il se relève à peine des lourdes interventions chirurgicales. Il convient de libérer. Abdou Karim Guèye est souffrant. C’est pourquoi il a été transféré du Cap Manuel au pavillon spécial. Il a été perfusé pendant toute la nuit du 28 au 29 juin. Nous tiendrons le président Macky Sall pour responsable de tout ce qui arrivera à notre frère et camarade Xrum Xax.

Fait à Dakar, le 1er juillet 2020

Plateformes AAR LI NU BOKK/ NOO LANK

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *