«Je veux trouver du temps de jeu et montrer mes qualités»

Commentaires A la Une, Actualité, Sports

Champion du Portugal avec le FC Porto, Mouhamed Mbaye ne manque pas d’ambitions. Au club depuis 2016, le portier sénégalais peine à se faire une place.

Champion du Portugal avec le FC Porto, Mouhamed Mbaye ne manque pas d’ambitions. Au club depuis 2016, le portier sénégalais peine à se faire une place. Le titre désormais en poche, le jeune gardien envisage d’aller chercher ailleurs du temps de jeu. Dans cet entretien qu’il a accordé à «13 Football», il a évoqué avec optimisme son avenir

Mouhamed, comment avez-vous vécu et célébré ce sacre du Fc Porto ?

Ce n’est pas mon premier titre, puisque j’ai commencé à Porto avec les U17. J’ai remporté le championnat avec les U19 de même qu’avec l’équipe B. Avec ce trophée de champion, je viens de remporter mon 3e titre avec le Fc Porto et j’en suis très heureux. Malgré l’absence de supporters, nous avons célébré dans le stade et dans les vestiaires. Nous avons aussi mangé ensemble dans la soirée. Le coach (Sérgio Conceição) n’a pas souhaité qu’on se disperse en faisant le tour de la ville car il nous reste un match de championnat à jouer dimanche et la finale de la coupe prévue le 1er août prochain.

Combien de matchs avez-vous joué cette saison avec l’équipe première?

Lundi soir (Ndlr: 33e journée), j’ai eu la chance de jouer mes premières minutes en 1ère division avec le Fc Porto, sinon je travaille régulièrement avec le groupe pro. Avant l’arrêt des compétitions dû à la pandémie du Coronavirus, j’alternais entre le groupe pro et la réserve. Cette saison, j’ai fait 12 matches avec l’équipe B. Je ne pouvais pas faire plus, car j’étais aussi convoqué à tous les matches de l’équipe A.

Depuis 2016, vous évoluez au FC Porto. Ne serait-il pas judicieux pour vous d’aller chercher du temps de jeu ailleurs ?

Effectivement je suis au club depuis 2016. Mais pour la première fois cette année, j’ai intégré le groupe pro. Quant à mon avenir, j’y réfléchis sérieusement et mon agent y travaille. Nous espérons trouver un club où j’aurai plus de temps de jeu pour montrer davantage mes qualités.

Vous jouez dans ce club en compagnie de votre compatriote Mamadou Loum Ndiaye (milieu de terrain sénégalais). Comment vous entraidez-vous sur et en dehors du terrain ?

Avec Loum Ndiaye, nous entretenons d’excellents rapports. En dehors des entraînements, nous nous voyons soit chez lui soit chez moi et prenons le thé ensemble. Avant le match contre Moreiren que nous avons joué avant-hier, il m’a prodigué des conseils. A l’entraînement aussi, on se parle en wolof, on s’entraide.

Comment avez-vous vécu la période de confinement en restant des semaines sans pouvoir jouer ?

Nous n’avons jamais arrêté les entraînements. Dès le début du confinement, le club nous a envoyé du matériel (vélos, tapis) pour qu’on puisse s’entraîner avec un programme à faire tous les matins. Ce n’était quand même pas évident de rester chez soi pendant 3 mois, mais nous avons réussi à gérer cette période et nous avons su garder la forme pour remporter ce championnat.

Aujourd’hui, comment se passe votre quotidien avec la reprise de la compétition ?

Tout le monde respecte les consignes. Nous faisons des test covid avant chaque match. Les masques sont de rigueur dans les hôtels, la distanciation sociale aussi.

Vous avez été formé au centre Lamane de Bargny. Quels sont les rapports que vous entretenez avec vos premiers formateurs ?

Je suis souvent en contact avec les coaches du centre. J’y suis tout le temps quand je suis en vacances. J’essaie aussi de les appuyer dans la mesure du possible. (L’AS)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *